lever_de_rideau_sur_terezin

Ce que j’en résume : Christophe LAMBERT a l’art et la manière de nous décrire l’histoire de ce dramaturge Victor STEINER arrêté en France en1943 et déporté dans le camp de Terezin… Concours de circonstances, le « sous-commandant  » du camp aime le théâtre et à fortiori les œuvres du Grand Steiner…

Une délégation  danoise va se rendre dans ce camp : Waltz, le nazi commande une pièce de théâtre à cette occasion.

L’Art rend sa partie d’humanité à Steiner… Un très bon roman à la fois historique et artistique (réflexion sur l’art : à quoi cela sert-il ? En quoi cela nous nourrit-il ?)

Ce que j’en pense : Ce roman nous ouvre les portes sur la manière dont on conçoit une œuvre, pourquoi écrit-on et surtout comment élabore-t’on une œuvre (son démarrage en particulier). J’aime aussi à voir le positionnement des acteurs et la nécessité d’être narcissique.

Comment se situe t’on face à son bourreau ? Aux victimes ? Comment survivre sans écraser l’autre ou du moins comment garder son Humanité dans un milieu carcéral…

Je suis curieuse de savoir si ce Victor Steiner a existé et j’ai fait des recherches en ce sens : je pense que ce Victor Steiner est un personnage totalement fictif mais qui est probablement un mixage entre la création de l’auteur et ces artistes qui sont morts par milliers dans les camps de concentration.

Le nazisme avec toutes ces horreurs c’est aussi la mort de toutes ces personnalités qui auraient pu faire progresser l’Humanité !

Un dernier point : face à toutes ces horreurs : les méchants ont des côtés blancs et vice versa, les victimes peuvent être des pourris finis !

Nous sommes à la fois tout cela… Ne l’oublions pas !

Il faut savoir préserver son Humanité dans les moments les plus faciles car comment lutter contre notre inHumanité dans les périodes troubles ?

Ce que je conseille : roman pour les ados à partir de 15 ans

Publicités