AUTRICE : Nathalie STRAGIER

TITRE : Signe particulier : transparente

ÉDITEUR : Syros, 2018 (Hors-série)

 

Signe particulier : Transparente

 

Ce que j’en résume : Esther vit dans une fratrie de 3. Elle a une soeur aînée Alexandra et un petit frère Maxime. Elle est au lycée et a une meilleure amie, Romane qui, contrairement à elle, est flamboyante… Elle se trouve fade, insipide, d’ailleurs les gens de son entourage, famille comprise l’ignore la plupart du temps. C’est tout juste si on remarque son existence…

Un jour, elle disparait totalement pendant quelques minutes, elle disparait véritablement et cette sensation lui fait dans un premier temps très peur et puis… elle y trouve un intérêt certain puisqu’ainsi elle pourra écouter les conversations d’autrui, les espionner voire les tourmenter mais c’est sans compter la relation avec Godeleine…

Ce que j’en dis : Un roman qui dit finement notre rapport aux autres. Quelle est notre juste place ? La façon dont nous regarde les autres nous conditionne t’elle dans la manière dont nous devons agir ? Nous connaissons-nous suffisamment pour savoir ce que l’on veut et comment exister au monde tout en restant soi-même…

Le récit est fluide avec de nombreux dialogues et pas de difficultés majeures de vocabulaire ou de tournures grammaticales pompeuses… s’adresse vraiment aux ados tout en leur laissant la place de la réflexion… De nombreux passages qui permettent de prendre du recul sur la situation d’Esther et de s’interroger soi-même sur son alignement au monde…

Pas de jugement sur les uns, les autres ; chacun évolue comme il le peut, avec son caractère, ses émotions, son physique…

Ce que j’en recommande : Pour tous, dès le collège à partir de 12 ans

 

 

 

 

 

 

 

Publicités