Recherche

LUDIDELIRE

Que lire en littérature jeunesse ? A quoi jouer ? Farfouillez ici vous trouverez

Catégorie

Vie et Mort

LA FAUCHEUSE

TITRE : La Faucheuse

AUTEUR : Neal SHUSTERMAN

ÉDITEUR : Robert Laffont

COLLECTION : R

TOMAISON : 1, 2017(pour l’édition française)

 

Ce que j’en résume : Rowan Damish et Citra Terranova sont deux adolescents très différents qui ne se seraient jamais rencontrés s’ils n’avaient eu un intérêt pour un certain faucheur du nom de Faraday.

Nous sommes dans un monde (après le nôtre) où les douleurs n’existent plus ou du moins sont éradiquées par un système de nanites, où la mort n’existe plus puisque si un accident mortel vous arrive, vous êtes transférés dans un centre de résurrection, vous pouvez rajeunir autant de fois que vous le souhaitez… L’homme est devenu immortel et ce monde est géré par un Thunderhead…

Toutefois, la terre étant surpeuplée, une communauté appelée les faucheurs est chargée « d’éliminer » des individus selon des critères propres à chaque faucheur…

Rowam et Citra vont découvrir cet univers fait de complot, de trahison, d’amitié, de secret et s’interroger sur la question de la mort (et de l’immortalité)

Ce que j’en pense : On se laisse transporter par ce roman, cette écriture de « raconteur »… Les personnages sont suffisamment complexes et ne versent pas dans la caricature (excepté peut-être Goddard) pour qu’on s’y attache et surtout pour que l’on s’approprie leur manière d’agir… On peut comprendre chaque point de vue…

Et puis, quelle est la raison de vivre d’un homme immortel. Même sa liberté de mourir n’est pas accepté…

C’est un premier tome, à ce jour il y a 3 tomes de traduits… Hâte de lire le second tome…

Il semblerait qu’il soit adapté au cinéma.

LA FAUCHEUSE Tome 1

Ce que j’en conseille : à partir du lycée, certaines scènes sont violentes… Pour Young adults…

Pour un cadeau de noël c’est parfait… Allez chez votre libraire du coin c’est bien…

Publicités

SPINDER

spinder2.jpg

(Source Image : https://vroegevogels.bnnvara.nl/nieuws/spinder-wint-jan-wolkers-prijs-2013)

AUTEUR : Simon Van der GEEST

TITRE : Spinder

ÉDITION : La Joie de Lire, 2018

Ce que j’en résume : Hidde, dit Spinder et son frère Jeppe sont souvent livrés à eux-mêmes : leur père a quitté le foyer après un drame et la maman se réfugie dans son travail…

Spinder a un lieu refuge : la cave de la maison dont seuls Jeppe et lui en connaissent l’existence… Au moment où débute cette histoire, Jeppe réclame le droit de récupérer la cave pour y installer son groupe de musicien mais Spinder ne veut pas et la guerre est déclarée…

Ce que j’en dis : Roman étouffant par les passions des deux protagonistes et qui reflètent bien la situation dans laquelle se trouve les deux ados… Leur mal-être est toujours présent, à chaque page, à travers chaque mot, chaque souffle, chaque respiration…

Jusqu’au secret final…

Ce que j’en conseille : à partir du collège, pas de difficultés majeures de compréhension mais un petit peu de maturité pour ressentir les effets voulus par l’auteur.

 

 

 

CHAUSSETTE

Scénariste : Loïc CLEMENT

Dessinatrice : Anne MONTEL

Editeur : Delcourt jeunesse, 2017

montelChaussetteCouv-152x200

 

Ce que j’en résume : Voici l’histoire de Josette baptisée Chaussette par le petit voisin. Ce dernier observe cette femme âgée, atypique et avec une grande douceur il croque le portrait de cette femme qui a pour seul compagnon un chien.

Ce que j’en dis : Voici une bande dessinée qui raconte le quotidien de ces personnes d’un certain âge qui vivent hors le monde. La vieillesse, la solitude, ce qui nous raccroche à la vie sont des fils qui sont noués comme une pelote de laine… Que fait-on de cette pelote de laine ? Continuer à construire le fil de la vie ou bien attendre qu’un autre vienne dérouler le fil de laine pour en apprendre plus sur une histoire passée…

Les dessins délicats, sensibles (les auteurs évitent la sensiblerie) sont des fils tenus qui retiennent à peine la Vie… Et il suffit de peu pour redonner le goût de la douceur, de l’apaisement, du lien aux autres…

J’aime aussi cette idée que les auteurs soulignent : il faut se tenir de tout jugement… Mets les pieds dans les sabots de l’autre afin de le comprendre…

Comment évoquer, dessiner le quotidien de l’autre sans ennui ? S’intéresser à l’autre avec de bonnes raisons, celle qui fait qu’on lui tend la main sans jugement, sans a-priori…

Bande dessinée humaniste… Merci pour cela…

Ce que j’en conseille : Pour les enfants à partir de 8 ans et pour tous…

 

 

 

Bal de givre à New York

colin1.jpg

Auteur :  Fabrice COLIN

Editeur : Albin Michel jeunesse

Collection : Wiz

Ce que j’en résume :Voici l’histoire d’Anna Claramond, fille d’un célèbre architecte, intelligente, belle, riche quoique impopulaire au lycée, elle vit à New York, seule dans une grande maison avec son majordorme…

Curieusement, ses parents ont disparus mais son entourage esquive la question quand elle demande où ils se trouvent…

Un jour elle est percutée par la limousine blanche du magnifique jeune hommeWynter Seth-Smith, un peu sonnée et ayant dû mal à recouvrer la mémoire, elle décline l’offre du jeune homme de la raccompagner chez elle.

Wynter l’invite pourtant au bal le plus prestigieux new yorkais où tout le gotta est représenté…

Durant ce bal, Anna tombe amoureuse de Wynter d’autant que ce dernier la sauve des griffes de l’étrange « Masque » qui voulait la kidnapper…

Continuer le récit serait un sacrilège…

Ce que j’en pense : On se laisse transporter par ce récit et le climat hivernal (tout est blanc et froid) mais aussi par l’étrangeté de la relation amoureuse de Clara et de Wynter…

A lire jusqu’au bout pour découvrir la chute magistrale…

 

Moi j’attends

 moi-j-attends-serge-bloch-davide-cali-appli-ipad-enfant-idboox
Auteur : Davide CALI
Illustrateur : Serge BLOCH
 Application trilingue français, anglais, allemand
Publiée par France Télévisions
Ce que j’en pense : Habituellement, j’aime lire, acheter, emprunter des ouvrages papier car j’ai un rapport au livre tactile, sensitif… (un peu kinesthésique en somme)
Mais ici vive l’exception avec cette application numérique de Davide CALI et de Serge BLOCH pour  les illustrations (l’album est à l’origine adapté aux éditions Sarbacane)
Ce que j’en résume : Ici, le fil rouge est un justement un fil rouge qui accompagne sur toutes les pages les personnages.
On découvre le cycle de la Vie : la Rencontre, l’Amour, la Vie ensemble, La Maternité, la Paternité La vie de famille, Les Disputes, la Maladie, Les Enfants devenus adultes qui partent, les Attentes des coups de fils de cette progéniture, l’Accompagnement de la mort, la Transmission entre génération…
Et toujours ce fil rouge qui peut être perçu par chacun différemment. Pour ma part, c’est le cordon ombilical qui se transforme au fur et à mesure de nos besoins et qui se retrouve là en permanence.
Le fil de la Vie de l’Amour, de la Mort.
Ce fil est léger, présent, volage, permanent… comme cette application emplie de poésie, de sensibilité, de légèreté et est incarnée dans la vie et dans la mort, profondeur de la Vie et en même temps rapidité du temps qui passe…
Tout cela dans ça, très fort…

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑