Recherche

LUDIDELIRE

Que lire en littérature jeunesse ? A quoi jouer ? Farfouillez ici vous trouverez

Catégorie

GENRES

LES ÉLÉMENTAIRES

AUTEURE : Nadia COSTE

ÉDITEUR : Castelmore, , 2017

Les Élémentaires par Coste

 

Ce que j’en résume : dans ce monde ci les êtres humains possèdent des pouvoirs liés aux 4 éléments (eau, feu, terre, air) et c’est le cas de la richissime fille du duc Berthold, Cassandra.

Depuis sa naissance, Cassandra n’arrive pas à gérer ses hormones, « ses glandes de pouvoir ne fonctionnait pas bien » (page 10)  à tel point quel ne peut toucher personne sans les brûler et elle ne supporte aucun vêtement, elle vit la plupart du temps nue dans une piscine…

Cassandra supplie ses parents de la laisser se rendre à une cure qui lui permettrait, enfin, de gérer ses émotions afin de vivre dans la normalité et de ne plus brûler quiconque…

La voilà sur les routes du pays avec sa cousine Kiana, son oncle Boniface, père de cette dernière et deux jeunes gens, un maître Grégoire et son apprenti Christian…

La route est semée d’embûches et l’arrivée à Plaivice sera contrariée par de nombreux kidnappeurs, brigands et autres êtres aux pensées et actions malfaisantes…

Ce que j’en pense : Roman de fantasy que je qualifierais de roman d’aventures et d’amour… J’aime la mise en avant de ces deux jeunes filles en plein désarroi menstruel car oui… pour une fois, les menstrues sont présentes dans un roman et jeune de surcroît… Un grand merci pour cela !

Toutefois, j’apporterai un petit bémol sur la fin, le retour au domaine familial est par trop rapide à mon goût : un peu trop déséquilibré par rapport à  la première partie… Et la psychologie manque, nous avons une Cassandra par trop nombriliste et une Kiana par trop effacée… Et le pardon est accordé un peu trop facilement.

Sur ce blog, je conseille des ouvrages que j’aime beaucoup ce qui n’est pas le cas de celui-ci toutefois pour ceux qui aiment les romans d’aventure…

Ce que j’en conseille : Si on aime les romans d’aventures, je le conseille… Peut-être lu dès la sixième mais je pense que cela à plus d’intérêt au vu des sujets en troisième…

 

Publicités

LES SORCIÈRES DU CLAN DU NORD : la reine captive

AUTEURE : Irena BRIGNULL

TITRE : Les Sorcières du clan du nord

TOMAISON :  La Reine captive, tome 2

ÉDITEUR : Gallimard jeunesse, 2018

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce que j’en résume : Tandis que Poppy s’est enfuie en Afrique où elle devient prisonnière d’une famille de chaman-sorcier, Charlock recherche sa fille de peur que le clan des sorcières choisisse une autre reine… En chemin, elle décide de renouer avec une amie très chère qui a été bannie du clan dans d’étranges circonstances…

Ce que j’en dis : Voilà un roman tout aussi envoutant que le premier tome toutefois j’ai été plutôt déstabilisée par le peu de présence de Poppy. Le cœur de l’histoire est cette sororité entre Badiane et Charlock qui emmène jusqu’au drame ! Belle leçon en vérité d’abnégation, de sacrifice, d’amitié et de magie bien sûr… Ce roman est différent du premier où l’approche psychologique est centrale laissant l’aspect magique de côté… Entre poésie et réalisme, l’art de raconter cette histoire est entraînante voire ensorcelante…

Ce que j’en conseille : à partir de 14 ans

 

 

 

 

 

LES SORCIÈRES DU CLAN DU NORD : le sortilège de minuit

AUTRICE : Irena BRIGNULL

TITRE : Les Sorcières du clan du nord

TOMAISON : 1 ; le sortilège de minuit

ÉDITEUR : Gallimard jeunesse, 2017

PRIX : 17.50 Euros

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Ce que j’en résume : une histoire comme je les aime : deux bébés sont échangés à la naissance et cela ne poserait aucun problème si ce n’est que l’un appartient au clan des sorcières du Nord et que l’autre vit une vie tout à fait normale chez les « ivraies »

Mais ces deux jeunes filles : Poppy et Clarée ont bien dû mal à s’accoutumer à leur vie, elles sont rejetées par leur communauté jusqu’au jour où elles se rencontrent et établissent une belle amitié qui les soudent…

Autour d’elles, évoluent des personnages curieux tel Léo et maléfique telles Surelle et sa maman Crécerelle…

Ce que j’en dis : un roman où on se laisse embarquer tout naturellement dans ces histoires de pouvoir et de magie.

J’aime l’image des femmes que le roman véhicule à savoir qu’on cantonne la femme dans la société dans un rôle d’hystérique (qu’on refuse d’entendre), de mièvre et de  superficielle (ne s’intéressant qu’à l’apparence), de bienveillante et de protectrice (maman de Clarée, Charlock) et bien entendu de diabolique (j’ai nommée Crécerelle)… Chaque personnage est une facette de la femme…

Ce que j’en conseille : Au lycée et fin troisième… Vivement le tome 2

SCORPI : ceux qui tombent les masques

Auteure / autrice : Roxane DAMBRE

Tomaison : Tome 3

Éditeur : Calmann-Lévy, 2017

Prix : 16.90 Euros

Scorpi, tome 3 : Ceux qui tombent les masques par Dambre

Ce que j’en résume : Charlotte reprend son train-train quotidien et vit dans le manoir aux côtés de son chéri Adam Lesath et de son étrange famille.

La famille attend avec un malaise non dissimulé Walder Draconis, le père de Julia Lesath et l’ennemi de ladite famille. Ce qui met Julia dans une position délicate…

Et, ô bizarrerie, Adam a réservé une surprise à Charlotte : son amie Sophie va venir passer quelques jours au manoir ! La difficulté est de vivre « à l’humaine » et cela ne va pas se faire sans difficulté sachant que Walder Draconis a concocté un jeu de piste qui va mener tous les protagonistes jusqu’à Venise…

Ce que j’en pense : Comme dans les précédents tomes (1 et 2) tous les ingrédients sont réunis pour satisfaire un lecteur qui est à la recherche de péripéties et de détente : lecture rythmée, sans temps morts, créatures mythologiques, féériques, amours…

J’ai aimé en particulier le personnage de Julia Draconis qui est un beau personnage en souffrance… Et la petite touche humoristique lorsque Charlotte est sous l’emprise d’un sortilège (sa transformation fait du bien… il lui donne de l’épaisseur !)

  • N’étant pas trop romantique, j’avoue que le petit bémol pour moi c’est les interminaaaaables scènes de sexe entre Charlotte et Adam… C’est bon, on sait qu’ils s’aiment passionnément… On a l’impression qu’ils n’ont en commun que le sexe… Ok en principe, cela cimente un couple dans ses débuts amoureux…
  • Autre petit bémol, le personnage du commissaire Balard ne semble pas trouver sa place… Je ne comprends pas trop ce qu’il fabrique dans cette histoire excepté de sauver une nouvelle fois Mademoiselle Charlotte…

Bien sûr, je guette un tome 4 pour l’année 2018… En espérant que l’auteure ne va pas décider de faire une série interminable… J’aime beaucoup les séries, j’aime bien également quand elles se terminent…

Ce que j’en conseille : cf. ici :  SCORPI : ceux qui marchent dans l’ombre

Et pour ce tome : GRAND PRIX DE L’IMAGINAIRE 2017 . Pour plus d’explications, cliquez ici : GRAND PRIX de L’IMAGINAIRE (GPI)

 

 

SCORPI : ceux qui marchent dans l’ombre

Autrice : Roxane DAMBRE

Éditeur : Calmann-Lévy

Tomaison : 1 Ceux qui marchent dans l’ombre

scorpi,-tome-1---ceux-qui-marchent-dans-les-ombres-832594-264-432

 

 

 

Ce que j’en dis : Et bien, c’est un roman rythmé, de nombreux dialogues et rebondissements  relancent,sans lassitude, l’histoire de Charlotte Laroche, cette jeune femme de 23 ans, timide voire timorée qui rencontre et accueille chez elle un jeune garçon de 10 ans ce qui l’entraine dans une histoire insensée…

On se retrouve dans un roman fantastique où les êtres du Petit Peuple côtoient le monde des humains sans que ceux-ci le sachent… Il est vrai que les humains sont peu observateurs…

Une histoire d’amour et d’aventure simples et rythmées, les personnages sont crédibles et l’on entre dans l’histoire des Scorpi avec plaisir.

On peut se demander si tuer même pour une cause juste est justifiée !!! Dans la série Dexter on se posait déjà la question et il est vrai que notre jugement peut être « border line » entre le désir d’éradiquer « les méchants » et de s’interroger sur les raisons qui justifient de tuer un être vivant…

Je ne boude pas mon plaisir même si l’histoire romancée est un peu trop belle à mon goût mais n’évolue t’on pas dans un monde fantastique ?? Nous nous retrouvons dans une histoire simple mais pas simplette… Qui se lit vite mais je le reconnais qui n’entrera pas dans les annales faute de style marqué. Mais c’est plaisant et on passe un moment agréable…

Hâte de lire le second tome (il en existe 3 à ma connaissance)

Auteure à découvrir…

Ce que j’en conseille :

Indubitablement, je penche pour des collégiens (fin de 3ème) et lycéens…

 

L’APPRENTI EPOUVANTEUR Tome 1

Auteur : Joseph DELANEY

Éditeur : Bayard jeunesse

Tomaison : 1

apprenti épouvanteur

Ce que j’en résume : Tom J. Ward est le septième fils d’un septième fils . A sa naissance, sa maman a envoyé une lettre à l’Epouvanteur afin de lui signifier qu’elle lui ferait don de son enfant né ce jour-là pour qu’il l’instruise et devienne à son tour Epouvanteur.

Le jour de ses 13 ans, Tom part avec cet homme un peu effrayant :  les gens le fuient tout en lui demandant son aide. Il a pour fonction de chasser les êtres maléfiques (goules, démons…) et aider les âmes errantes à partir dans l’au-delà.

Le jeune adolescent brave les peurs qui l’habitent et suit cet homme rude…

Ce que j’en pense : Roman sur la mort et la vie, sur les rapports entre les êtres, sur nos perceptions, nos peurs… Un roman qui parle de nous, sur nous…

La psychologie du jeune héros est bien perçue et entrevoit clairement son cheminement de pensées.

Je suis un peu « effrayée » par le nombre de tome en cours… et donc peur de la redondance ou du nouveau renouvellement des histoires… Suite au prochain volume !

Ce que j’en conseille : on peut le conseiller pour un bon lecteur en CM2 sinon collège

 

 

L’AUBE SERA GRANDIOSE

Autrice : Anne-Laure BONDOUX

Éditeur : Gallimard jeunesse, 2017

 

L'aube sera grandiose de Anne-Laure Bondoux

 

Ce que j’en résume : Nine vient d’être enlevée par sa mère, l’écrivaine de polar Titania Karelman. Celle-ci l’emmène dans une cabane, à l’abri des regards… Et pendant toute la nuit, la mère va causer à sa fille : elle va lui révéler des secrets concernant sa famille et la vie de bohème car elle a mené toute son enfance…

Nine va regarder sa maman d’une toute autre façon et découvrir sa véritable identité

Ce que j’en dis : L’histoire en elle-même est une histoire à suspense qui en vaut une autre (ouh là là, ça commence bien…) mais l’ambiance dans laquelle on se retrouve immergée est un pur délice, les années 1970, les matchs de foot et les vinyles c’est un pur régal (oui, oui je me répète)…

Un petit moins pour les retours en arrière : la mère trouve tous les subterfuges pour ne pas divulguer son histoire d’une traite et cela parait un peu artificiel par moment mais le suspense est ménagé donc réussi de ce côté-là.

J’ai hâte d’avoir d’autres avis sur ce roman…

Ce que j’en note : il a obtenu le Prix Vendredi 2017 ( En partenariat avec la Fondation d’Entreprise La Poste, les éditeurs Jeunesse du Syndicat national de l’édition initient en 2017 le premier prix national de littérature ado. Nommé « Prix Vendredi », en référence à Michel Tournier, il récompensera un ouvrage francophone, destiné aux plus de 13 ans, désigné par un jury composé de professionnels)

LUCIE ET SA LICORNE

Scénariste et dessinatrice : Dana SIMPSON

Éditeur : 404 éditions, 2016 (pour la traduction française)

Prix éditeur : 11.95 Euros

 

Lucie et sa licorneLucie et sa licorne

 

Ce que j’en résume : un jour Lucie rencontre une magnifique licorne blanche au bord d’un étang. La licorne propose alors à la petite fille de lui réaliser un vœu et elle opte pour que la licorne devienne sa meilleure amie. Rosemarie de Céleste Museau n’a pas le choix et se trouve obligée d’obtempérer.

Toutefois, Lucie attend peut-être un peu trop de cette amitié et bien souvent la déception est au bout de ses attentes…  Mais ces deux-là ne vont plus se quitter et elles vont réfléchir ensemble sur le vivre ensemble et la manière d’être au monde…

Ce que j’en dis : une BD pour les plus jeunes (à partir de 7 ans) fraîche, rigolote, très amusante… C’est une manière d’aborder les problèmes relationnels avec les autres sous le signe de la féérie, de l’humour et cela permet de dédramatiser les situations rencontrées à l’école ou lors d’un cours de piano…

Ce que je note : Voici le tome 1, un tome 2 sort en octobre 2017

 

 

L’ÎLE AUX MENSONGES

Auteure : Frances HARDINGE

Éditeur : Gallimard jeunesse, 2017 (pour l’édition française)

 

l'ile aux mensonges

 

Ce que j’en dis :

plus que le récit, j’ai aimé la manière dont l’auteure se positionne sur la condition de la femme, la condition de la naissance, la condition de la mort, les conditions de la nature versus la science et la religion.

Un roman à suspens où l’on découvre les armes que l’être humain développe parce qu’il est conditionné par ses pairs à répondre à des codes sociétaux dont il ne faut pas sortir !

Comment trouver sa place dans une société patriarcale quand on est femme, fille  ? Le mensonge est il nécessairement un vice ou une arme pour se protéger ou découvrir l’autre ou bien encore le manipuler…

Le monde se nourrit-il de mensonges parce que les vérités sont bien pâles et fades ?

Ce que j’en résume :

Faith Sunderly arrive avec sa famille sur l’île de Vane et ressent qu’on ne lui donne pas les véritables raisons de ce déménagement. Elle arrive sur une île où les habitants et les éléments sont plutôt hostiles à sa famille. Elle va tenter de découvrir les raisons de cet éloignement et comprendre ce que son père cache au travers de ses recherches scientifiques…

Ce que je conseille :

A partir de 14 – 15 ans. A obtenu le prix Costa du meilleur livre de l’année (succès unanime en Grande-Bretagne depuis Philip Pullman, noté sur la quatrième de couverture)

 

 

 

 

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑