Recherche

LUDIDELIRE

Que lire en littérature jeunesse ? A quoi jouer ? Farfouillez ici vous trouverez

Catégorie

Fantastique

L’ÎLE AUX MENSONGES

Auteure : Frances HARDINGE

Éditeur : Gallimard jeunesse, 2017 (pour l’édition française)

 

l'ile aux mensonges

 

Ce que j’en dis :

plus que le récit, j’ai aimé la manière dont l’auteure se positionne sur la condition de la femme, la condition de la naissance, la condition de la mort, les conditions de la nature versus la science et la religion.

Un roman à suspens où l’on découvre les armes que l’être humain développe parce qu’il est conditionné par ses pairs à répondre à des codes sociétaux dont il ne faut pas sortir !

Comment trouver sa place dans une société patriarcale quand on est femme, fille  ? Le mensonge est il nécessairement un vice ou une arme pour se protéger ou découvrir l’autre ou bien encore le manipuler…

Le monde se nourrit-il de mensonges parce que les vérités sont bien pâles et fades ?

Ce que j’en résume :

Faith Sunderly arrive avec sa famille sur l’île de Vane et ressent qu’on ne lui donne pas les véritables raisons de ce déménagement. Elle arrive sur une île où les habitants et les éléments sont plutôt hostiles à sa famille. Elle va tenter de découvrir les raisons de cet éloignement et comprendre ce que son père cache au travers de ses recherches scientifiques…

Ce que je conseille :

A partir de 14 – 15 ans. A obtenu le prix Costa du meilleur livre de l’année (succès unanime en Grande-Bretagne depuis Philip Pullman, noté sur la quatrième de couverture)

 

 

 

 

 

Publicités

SOLEANE

soleane

Auteure : Muriel ZURCHER

Éditeur : Didier jeunesse, 2016

Tomaison : 1

Ce que j’en dis : J’avoue avoir hésité avant de créer cet article, non pas que le récit fut déplaisant, mais plutôt parce qu’il n’y a rien d’original dans l’histoire de Soléane excepté le principe du « Coracle »

En effet, Soléane est une jeune fille qui vit sur une étrange île. Au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire, les cartes se brouillent : elle est à la recherche de sa véritable identité et doit fuir le Grand Archéole qui veut posséder la Pierre.

En chemin, elle rencontre Tyl, un jeune homme fugitif qui l’ouvre sur les intentions de leur gouvernement et l »aide à se mouvoir parmi la matière, le sol sur laquelle ils circulent en permanence.

Car c’est là que je trouve l’idée géniale : une île artificielle qui menace à tout moment de s’effondrer et que des non-voulus tractent pour l’acheminer vers une Terre, celle qui les sauvera tous, du moins est-ce là le discours officiel.

J’aime beaucoup aussi que Soléane ne soit pas la jeune fille toute puissante, l’héroïne par excellence, car cela a le don de m’agacer. Elle a dénoncé sa meilleure amie Belgha ou pour le moins ne l’a pas protégée et cela la rend très humaine et pour le coup fort sympathique car les personnages « parfaits » me font décrocher de l’histoire.

L’écriture est fluide, les éléments sont posés suffisamment clairement pour que l’on comprenne des concepts tels que l’araignée, le coracle…

Ce que j’en conseille : à lire en faisant abstraction du côté « perfect girl » de Soléane. A partir du lycée. J’espère que le tome 2 sera plus travaillé sur la psychologie des personnages.

Je rajouterai qu’il y a matière à réflexion sur les laitages . Les études menées dans ce sens s’interroge sur  l’intérêt de consommer du lait sur une longue période de sa vie…

Bal de givre à New York

colin1.jpg

Auteur :  Fabrice COLIN

Editeur : Albin Michel jeunesse

Collection : Wiz

Ce que j’en résume :Voici l’histoire d’Anna Claramond, fille d’un célèbre architecte, intelligente, belle, riche quoique impopulaire au lycée, elle vit à New York, seule dans une grande maison avec son majordorme…

Curieusement, ses parents ont disparus mais son entourage esquive la question quand elle demande où ils se trouvent…

Un jour elle est percutée par la limousine blanche du magnifique jeune hommeWynter Seth-Smith, un peu sonnée et ayant dû mal à recouvrer la mémoire, elle décline l’offre du jeune homme de la raccompagner chez elle.

Wynter l’invite pourtant au bal le plus prestigieux new yorkais où tout le gotta est représenté…

Durant ce bal, Anna tombe amoureuse de Wynter d’autant que ce dernier la sauve des griffes de l’étrange « Masque » qui voulait la kidnapper…

Continuer le récit serait un sacrilège…

Ce que j’en pense : On se laisse transporter par ce récit et le climat hivernal (tout est blanc et froid) mais aussi par l’étrangeté de la relation amoureuse de Clara et de Wynter…

A lire jusqu’au bout pour découvrir la chute magistrale…

 

Sous haute dépendance

 

SLXLM

 

 

Auteur : Ursula POZNANSKI

Éditeur : Bayard jeunesse

 

Ce que j’en résume  : Vite, vite, le résumé pour donner envie de lire :

Nick Dunmore est intrigué voire irrité par l’un de ses copains de lycée Colin. Celui-ci a un comportement très étrange, il l’évite, fait ami-ami avec le groupe de loosers du lycée… Qu’est ce qui lui arrive ?

Un jour, Brynne, folle amoureuse de Nick, qui lui, n’en a cure (en gros elle lui tape sur les nerfs et il trouve qu’elle n’a pas de cervelle) lui remet un mystérieux DVD mais il faut respecter certaines conditions s’il veut le visionner.

Nick Dunmore accepte avec un peu d’hésitation et une fois rentré chez lui se met devant son ordinateur…

Il découvre alors un jeu qui le rend accroc rapidement. Ce jeu a une spécificité, il se déroule à la fois sur le virtuel mais également des missions doivent être réalisées sur le « terrain » mais ces missions sont très dangereuses… et auront des conséquences à long terme…

Jamie, Emily, Adrian font partie des lycéens qui ne veulent pas jouer à ce jeu. Jamie, le meilleur ami de Nick voit ce dernier s’enfoncer dans une dépendance dangereuse pour lui et décide de tout faire pour l’en sortir jusqu’au moment où l’inévitable arrive…

Ce que j’en pense : Roman très bien fait parce qu’on entre vite dans la vie de ces lycéens et ce qui est fort c’est qu’on entre également dans le jeu avec Sarius, l’avatar de Nick Dunmore… On le suit pas à pas dans sa vie virtuelle et de lycéen… Ce roman met en lumière les risques d’une dépendance mentale via le jeu virtuel, le manque de réflexion et de distance avec la réalité, la manipulation est un jeu dangereux…

Bien fait, la chute aussi est intéressante… Un ou deux petits bémols, je ne sais pas si c’est un problème de traduction, l’auteur est allemande, mais parfois la concordance de temps est inappropriée et cela rend le récit un peu mécanique…

Le sujet n’est pas neuf, Christian LEHMAN l’a exploité dans les tomes de « No pasaran le jeu » dont je vous parlerai bientôt, je les relirais pour mieux vous en parler…

En attendant bonne lecture, 34 chapitres et 442 pages que j’ai lus en 2 jours…

bien sûr !

L’étrange mariage de Nils Swedenborg

sorciereLes Sorcières de Skelleftestad (tome 1)

Auteur :  Jean-François CHABAS

Éditeur : L’école des loisirs

Aïe quel titre difficile à retenir mais ce titre aux éditions L’école des loisirs (je ne vous dis pas merci pour l’illustration de couverture qui ne « donne pas envie de l’ouvrir ») ne doit pas vous faire hésiter à le lire…

Ce que j’en dis : Un roman petit mais plein d’humour sur l’histoire de cette sorcière, la mère de la narratrice, qui a épousé le plus imbécile du village et c’est une bonne chose en soi car en tant que sorcière, il est des pratiques que l’on doit cacher, hé, hé…

Des épisodes rigolos : la venue de cette magnifique sorcière dans le village de Skelleftestad dont tous les villageois tombent amoureux et à fortiori dont les villageoises sont jalouses.

Le mariage avec Nils Swedenborg, gentil bougre mais benêt, mariage qui n’ est pas piqué des vers.

Toutes ces discussions stériles entre l’idiot de mari et la sorcière maléfique

Tout ce que l’on croit savoir sur les sorcières mais qui ne sont que clichés et bien d’autres évènements dans ce village…

J’espère que le tome 2 tiendra toutes ses promesses…

On dit bien souvent qu’en littérature de jeunesse, il y a les romans niaiseux et les romans « prises de tête » et bien ici c’est une troisième catégorie de roman intelligent amusant et divertissant…

PS : M. Chabas si vous pouviez écrire le tome 3 ce serait parfait, j’ai hâte de savoir ce que devient cet étrange famille et surtout comment s’en sortent les filles de la famille

Ce que j’en conseille : à lire à partir de 8 -10 ans

Ramulf

ramulf

Auteur : Thomas LAVACHERY

Éditions : L’École des loisirs

Date d’édition : 2015

Ce que j’en résume : Ramulf, décrit comme simplet, frère du philosophe Philippe s’en est allé acheté un anthropouce, Dahab (c’est un singe) au marché. Malheureusemt pour lui, il a laissé s’échapper le singe et l’animal humilie publiquement Jehanne la Pieuse, poétesse et fille de duc, ce qui la fait sombrer dans une dépression mortelle. Fou de rage, le chevalier de Montluc, et les Cholériques,  amoureux de Jehanne, lance à la poursuite de Ramulf et de son singe des soldats sans pitié.

Ce que j’en pense : Quand j’ai commencé cette lecture, j’avais dû mal à intégrer cet univers (nous sommes dans un Moyen Âge fantaisiste) et surtout à m’identifier à la fuite de Ramulf, personnage trop énigmatique pour moi.

Mais l’écriture m’a accroché et au fil des chapitres, j’ai pris un plaisir délectable à continuer ma lecture. Je sais que pour les romans de Lavachery, je dois m’accrocher parce qu’il me faut un effort pour entrer dans ses histoires. Une fois, entrée, je n’arrive plus à m’arrêter…

Bravo pour les descriptions foisonnantes et les personnages bien trempés (mention à Marie Galapène en particulier)

Ce que je conseille : pour les adolescents : dès 13-14 ans

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑