max-sarah-cohen-scali

  Auteure : Sarah COHEN-SCALI

Éditeur : Gallimard jeunesse

Collection : Scripto

Ce que j’en résume : « Allemagne 1936. Konrad naît le 20 avril, date anniversaire d’Adolphe Hitler. C’est le premier bébé né du programme Lebensborn. Il passe les sélections avec succès et devient le prototype de la race aryenne pure et parfaite. Sa mère, c’est l’Allemagne, son père c’est le führer…

Ce que j’en pense : Dérangeant et passionnant, Max de Sarah Cohen-Scali explore un pan de l’histoire nazie peu enseignée. L’auteure n’épargne pas le lecteur, ni dans le langage cru, ni dans les scènes obscènes. Et pourtant. Konrad alias Max a beau vouloir être un monstre, il a des failles, ce qui le rend paradoxalement très attachant…

Le roman a obtenu, vendredi 12 avril, le Prix sorcière dans la catégorie ado, à la Fête du Livre Jeunesse de Villeurbanne. Ce prix est décerné par l’Association des librairies spécialisées jeunesse et l’Association des bibliothécaires de France. » (source : Et pourtant ils lisent du CRILJ ado Rhône Alpes)

Ces commentaires ont été glané sur le site du CRILJ Ado Rhône-Alpes, merci à eux…
Mais il est bien évident que je vais y mettre un grain de sel et une lampée de rhum et un brin de sucre, que voici d’ailleurs…

J’ai aimé ce roman dense et bourrelé de détails sur cette histoire du Lebensborn, la deuxième partie (la ville de Berlin décimée) est plus inégal mais j’adore (bravo quel travail) le va et vient entre la dérision, l’horreur et la précision historique… Il fallait le faire…

Ce que j’en conseille : Ado, jeunes adultes et adultes, à lire sans hésiter…

Et ce qui me bouleverse c’est cette conclusion implacable qui est là, qui n’est pas dite clairement mais qui est explicite : c’est toujours l’Humanité qui est perdante dans ce système totalitaire, l’homme a toujours tout à y perdre qu’elle que soit la place qu’il occupe…

Et pour cela encore bravo