Recherche

LUDIDELIRE

Que lire en littérature jeunesse ? A quoi jouer ? Farfouillez ici vous trouverez

Catégorie

Albums pour les grands

Albums destinés aux plus grands c’est-à dire à partir de 10 ans jusqu’au collège et lycée.

LA JEUNE FILLE AU VISAGE DE PIERRE

Auteure : Praline GAY-PARA

Illustratrice : Nathalie CHOUX

Éditeur : Actes sud junior, 2016

 

jeune filla au visage de pierre

(Source : illustration de l’éditeur)

 

Ce que j’en résume : Voici l’histoire merveilleuse d’une jeune fille qui vit paisiblement avec son père, un cacique jusqu’au jour où celui-ci épouse une femme très séduisante. Cette dernière devient la marâtre de la jeune fille et jalouse sa beauté, sa jeunesse.

La jeune fille va épouser un jeune homme et quelques jours avant les noces, la marâtre s’en va trouver une vieille sorcière afin d’obtenir un maléfice qui nuira au mariage et à sa belle-fille…

Ce que j’en dis : Tirée d’un recueil intitulé « Contes curieux des 4 coins du monde » du même auteur, ce conte est d’origine chilienne.

Magnifique conte merveilleux où tous les ingrédients de ce genre sont présents… Je ne m’en lasse pas.

Toutefois, un petit bémol, et par avance pardon à Nathalie CHOUX dont j’aime le travail, pourquoi avoir dessiné un visage farineux, d’albâtre, blanchâtre et pas de pierre ???

Sinon le travail des illustrations est largement à la hauteur parce qu’ils créent une atmosphère à la fois traditionnelle (village, villageois, tenues vestimentaires) et hors du temps, intemporel comme l’est le conte… Quels beaux portraits de sorcière et de marâtre…

Ce que j’en conseille : à partir de 10 ans et bien au-delà

Nota bene : je ne sais ce qu’est un cacique. Voici une définition sur Wikipédia :  »

Cacique est un mot emprunté au taïno qui peut désigner :

 

 

Publicités

L’ARBRE M’A DIT

Auteur : Sophie LESCAUT

Illustrateur : Thanh PORTAL

Éditeur : Le Grand Jardin, 2017 (Le Jardin intérieur)

 

L-arbre-m-a-dit

Ce que j’en dis : Un album aux couleurs douces, tendres, colorées. Le coup de crayon de Thanh Portal nous introduit dès la page de couverture dans un univers où nous nous sentirons protégés malgré les « tempêtes » et les orages.

La nature métaphore de la vie est rassurante ou inquiétante mais si on sait tourner les pages on peut s’en sortir et passer à la page suivante.

Le texte de Sophie Lescaut est un leitmotiv dont l’origine provient du fond des âges « L’arbre m’a dit… », c’est comme un savoir ancestral qui est transmis ou comme le jeu « Jacques a dit m’a dit ». Au lecteur de savoir ce qu’il en fait…

Il y a forcément une phrase qui fait echo chez nous parce que cet album est un album « méditatif » : un arrêt momentanément sur la vie pour l’observer et pour s’observer…

Cet album est un album doudou qui rassure et comme un grand frère nous montre un chemin… Album universel et humaniste.

J’aime en particulier ces trois phrases :

  • L’arbre m’a dit qu’il y a plein de chemins
  • L’arbre m’a dit de vivre les tempêtes
  • L’arbre m’a dit qu’il y a l’inacceptable

 

Ce que j’en conseille : Un album pour tous assurément

Site de l’éditeur : LE GRAND JARDIN Editions

 

 

LA LEçON

Auteur : Michaël ESCOFFIER

Illustrateur : Kris Di GIACOMO

Editeur : Frimousse, 2017

Collection : (L’Album philo)

Ce que j’en dis : La leçon est un album où la matière, l’espace sont au centre du récit… Album minéral par ses couleurs et par les matières utilisées pour les illustrations : une matière métallique au goût âpre, au goût de sang, de terre, de haine, de remugle, de forêt s’étalent page après page…

On regarde évoluer ce chasseur massif, bien campé sur ses pieds, un vrai terrien défendant son bien face à la bête. L’animal réduit à la bête gagne en férocité et perd à la fois en animalité et en humanité…

Un combat de géants entre ces deux êtres puissants, féroces, dans l’animalité la plus pure… La violence, la masse des corps qui se jaugent, se tournent autour et puis forcément s’affrontent dans un éclat de sang et de feu…

La maison au milieu des bois se dresse là loin de la violence, paisible, comme immuable ….

L’humanité contre l’animalité : un combat où les vainqueurs sont les vaincus..

Bel album qui interroge sur nos ombres et sur nos réactions face à la bête…

Comment triompher et apaiser notre peur… Et cette leçon, elle s’adresse à qui ? C’est une leçon pour qui ? Pour l’Homme qui se croit tout puissant ou pour la Bête qui se sert sur l’Homme ?

ce que j’en conseille : Un album pour les plus grands assurément, à partir de 09 ans pour réfléchir et qui dérange… La lumière dans la maison laisse supposer que l’Homme (la culture, la technique) triomphe sur la nature mais qui sait où se trouve la bête à présent…

Les Contes des saisons

D’après le film de Jacques PERRIN et de Jacques CLUZAUD

Auteur : Stéphane DURAND

Illustratrice : Claire de Gastold

Éditeur : Actes sud Junior, 2015

les-contes-des-saisons
Source : http://cargocollective.com/clairedegastold/Les-contes-des-saisons-1

Comment évoquer les constellations, les premiers animaux, les premiers hommes, les transformations du monde (avec l’apparition des montagnes, des îles…), l’origine du monde, de manière poétique, de manière enchanteresse ?

Cet album (avec le CD dont la voix de Perrin est à la fois chaleureuse et claire accompagnée par des bruitages qui accompagne à merveille son phrasé) est à écouter pendant les périodes de vacances de Noël car la magie de l’hiver est là dans ce CD et les belles illustrations tout en douceur, tout en caresse  de Claire de Gastold appuient le propos de Perrin, un bel hymne à la Nature (Faune et Flore)

Les Saisons ne correspondent pas aux 4 saisons mais aux grandes périodes de l’évolution, la naissance de notre monde. Je cite sur le site de l’éditeur : « les épisodes marquants de la vie de la nature européenne depuis 15 000 ans, »

Le format de l’album aide à entrer dans les forêts et à sentir la chaleur des animaux. A chaque mot, à chaque page, on ressent l’amour de la nature, des animaux… des hommes… et de l’enchantement du monde ce qu’on ne peut expliquer. Bel aveu d’amour pour notre planète…

On pourrait même éviter de lire le texte de l’album tant on est emporté par l’histoire lue…

Ce que j’en conseille : Album pour les plus grands ; dès 7 – 8 ans

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑