Recherche

LUDIDELIRE

Que lire en littérature jeunesse ? A quoi jouer ? Farfouillez ici vous trouverez

Catégorie

Vie quotidienne

SAUVEUR & FILS

TITRE : Sauveur & Fils saison 2

AUTRICE : Marie-Aude MURAIL

ÉDITEUR : L’École des loisirs, 2016 (pour la saison 2)

PRIX : 17.00 Euros

TOMAISON : 3 saisons au 13 mai 2018

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Source : Ludidelire

Ce que j’en résume : Sauveur Saint-Yves est un psychologue clinicien dont nous suivons les patients… à « ses côtés ».

Nous découvrons des patients dont les souffrances sont présentes, étouffantes, invalidantes, violentes et… avec une douceur extrême, Sauveur cet antillais d’origine prend la main de ces patients pour les mener sur un chemin herbeux plutôt qu’épineux…

En parallèle, nous suivons la vie mouvementée voire tourmentée de ce même psychologue…

Ce que j’en dis : je suis entrée à tâtons dans ces récits, ces minis biographies où chacun peut s’y retrouver… L’humour et la légèreté du récit (c’est la grande force de Marie-Aude Murail je trouve) se mêle aux récits de vie bouleversants, l’autrice arrive à nous faire entrer dans des univers glauques avec l’envie d’y voir plus clair et d’aider via Sauveur ces êtres désespérés, humanité dont nous faisons parties…

Le doute n’est pas permis : ces êtres vont s’en sortir, il y a entre chaque ligne un espoir, un cœur vaillant qui bat…

Ce n’est pas joyeux mais pas plombant… Le récit est alerte, le nombre de personnages permet de ne pas s’appesantir sur un personnage : pas le temps de s’ennuyer avec une famille qu’une autre se profile à l’horizon comme dans la vraie vie d’un psychologue… Mais l’attache, le lien avec ces familles n’est jamais rompu car on les retrouve inlassablement jusqu’à ce qu’ils cessent de venir consulter Saint-Yves. C’est la force de ce récit…

Les problèmes abordés sont multiples : harcèlement scolaire, phobie scolaire, divorce, terrorisme, migration, racisme, TOC, racisme, magie noire, victimisation, manipulation, boulimie…

Ce que j’en conseille :

de le lire bien sûr, sinon je n’en parlerai pas… Toutefois, à lire en fin de troisième et au lycée bien sûr… Et plus si affinités…

 

Publicités

AMIES A VIE

Auteur : Pierre BOTTERO

Éditeur : Flammarion, 2017 (pour la présente édition)

Prix : 7.00 euros

 

Amies à vie

 

Ce que j’en résume : Brune est en classe de quatrième et a ses cours, sa famille (famille d’instit’), ses copines… bref une vie somme toute banale.

Et puis un jour elle est intriguée par le comportement de Sonia, une redoublante, solitaire, ne souhaitant la compagnie de personne et souvent qui s’absente… Alors déjà qu’elle n’est pas brillante mais là ces notes sont plutôt nulles.

Et pourtant, Brune est irrésistiblement attirée par cette fille et parvient à devenir son amie… Génial mais pas si génial que cela quand on sait pourquoi Sonia s’absente si régulièrement…

Ce que j’en pense :

Lorsque j’ai vu ce livre, je me suis dit, génial c’est un Bottero dont on vient de retrouver un tapuscrit et on va découvrir une nouvelle aventure… Et bien non c’est un bouquin qui date de 2001 et qui a été réédité en 2017 avec une nouvelle couverture mais le titre est resté le même. Chance pour moi, je ne l’avais pas encore lu…

Sans vous dévoiler la fin , c’est une histoire qui se lit facilement…qui est humaine mais je la trouve sans relief et un peu convenue (on sait déjà comment cela va se terminer, dans les bons sentiments, naturellement) et puis les répliques, les dialogues de Brune ne font pas très « ados » ; bien entendu ses parents sont instit’ mais elle parle « comme un livre » voire « comme une psy »

Se lit tout de même mais avec une pointe de déception, c’est bien parce que j’aime ce qu’a écrit Bottero que je ne ferai pas trop ma fine bouche…

Amies à vie par Bottero

AMIES A VIE

 

Ce que j’en conseille :

plutôt pour les adolescents à partir de la sixième…

 

 

 

 

 

NOS CŒURS TORDUS – UN CŒUR EN ÉQUILIBRE

Résultat de recherche d'images pour "nos coeurs tordus"

Autrice : Séverine VIDAL

Auteur : Manu CAUSSE

Éditeur : Bayard jeunesse, 2017

Prix : 13.90 Euros

Ce que j’en résume : Une classe « spécialisée » vient d’être créée au Collège et Vladimir dit Vlad, Mathilde, Dylan font parties de ces élèves dont le handicap est problématique pour s’intégrer dans la vie quotidienne…

Vlad, Mathilde vont s’intégrer au collège en utilisant des subterfuges qui leur sont propres et leur ouverture sur le monde est suffisamment grande pour entrer dans un cours de théâtre et monter un projet de film avec un portable…

Ce que j’en pense : C’est un chouette roman qui se lit d’une traite, l’humour est présent (à travers en particulier les personnages de Saïd et de Vlad) sans être lourdingue… Le handicap n’est pas que physique : Flachard et Saïd le subissent d’une certaine et de manière différente les mêmes préjugés… Et j’aime l’idée qu’un handicapé peut être aussi un con…

Ce que j’en conseille : A partir de 12 ans – Pour collégiens

Ce que je note : Ce roman a d’abord paru dans le magazine « Je Bouquine » avec un titre différent : « Un cœur en équilibre »

LUCIE ET SA LICORNE

Scénariste et dessinatrice : Dana SIMPSON

Éditeur : 404 éditions, 2016 (pour la traduction française)

Prix éditeur : 11.95 Euros

 

Lucie et sa licorneLucie et sa licorne

 

Ce que j’en résume : un jour Lucie rencontre une magnifique licorne blanche au bord d’un étang. La licorne propose alors à la petite fille de lui réaliser un vœu et elle opte pour que la licorne devienne sa meilleure amie. Rosemarie de Céleste Museau n’a pas le choix et se trouve obligée d’obtempérer.

Toutefois, Lucie attend peut-être un peu trop de cette amitié et bien souvent la déception est au bout de ses attentes…  Mais ces deux-là ne vont plus se quitter et elles vont réfléchir ensemble sur le vivre ensemble et la manière d’être au monde…

Ce que j’en dis : une BD pour les plus jeunes (à partir de 7 ans) fraîche, rigolote, très amusante… C’est une manière d’aborder les problèmes relationnels avec les autres sous le signe de la féérie, de l’humour et cela permet de dédramatiser les situations rencontrées à l’école ou lors d’un cours de piano…

Ce que je note : Voici le tome 1, un tome 2 sort en octobre 2017

 

 

LES PETITS ORAGES

Auteure : Marie CHARTRES

Éditeur : L’École des loisirs, 2016

les petits orages

 

Ce que j’en résume : Après un violent accident de voiture, Moses Laufer Victor Léonard a la jambe atrophiée et sa mère « marche » en fauteuil roulant… Ce qui désespère le père de Moses. Moses s’est replié sur lui-même, se réfugie sur Internet ou regarde des films documentaires qui lui font du bien…

Rien ne va plus mais c’est sans compter sur la rencontre avec un oglala de la réserve de Pine Ridge, un dénommé Ratso et un road movie qui va les mener vers des paysages intérieurs profonds…

Ce que j’en dis : on se laisse transporter par l’histoire de ces amérindiens, ces lakotas et cet ado blanc, fils de psychiatre qui n’arrive pas à mettre en mot sa culpabilité… Ce roman est puissant par son humanité et par son profond humanisme. Nous sommes amérindien, nous sommes handicapé, nous sommes ce mal-être dans lequel on s’enfonce profondément…

Et lorsque la porte s’ouvre de nouveau sur la Vie, on en est… Sortir de sa coquille dans laquelle on s’est emmuré pour ne pas souffrir. Mais la Vie est souffrance au même titre que Joie… Notre condition d’être humain c’est de l’accepter…

Quand on entre en relation avec celui qui nous porte, nous soutient, sachons le reconnaître et nous ouvrir à lui. De même sachons reconnaître le veilleur qui sommeille en nous.

J’aimerais savoir si Marie Chartres connait de vrais Oglalas car ses explications sur leurs spiritualités m’a donné envie d’en savoir plus sur le sujet… J’aime aussi la description des Sioux Oglalas et de leurs conditions de vie épouvantables… Loin bien entendu de tout cliché et stéréotype…

Ce que j’en conseille : à partir de 14 – 15 ans. Les notes sur la psychanalyse pourraient lasser pour un public plus jeune ainsi que le regard sur les réserves amérindiennes.

LA LISTE

Auteure : Siobhan VIVIAN

Éditions : Nathan, 2013 (pour la traduction en français)

la liste

Ce que j’en résume : une liste dans un lycée de Mount Washington et la vie d’une dizaine de lycéens et de collégiens s’en trouvent bouleversés.

Cette liste présente par classe, la fille la plus moche et la fille la plus belle. on pourrait penser que seules les filles jugées belles sont épargnées par le mal-être mais bien au contraire, à partir du moment où on est catégorisé, notre liberté est entachée par le regard des autres et  le comportement que l’on doit d’avoir…

Ce que j’en dis : Écriture fluide, simple qui ne se veut pas un décalcomanie du parler djeuns… Chaque personnage est décrit dans un chapitre en alternance avec un personnage différent ce qui évite assurément la lassitude des propos…

La psychologie des personnages est intéressante : on y voit la dégringolade d’une « moche » par révolte, la lente agonie d’une anorexique, les inimitiés et les fausses amitiés… Bref une société où l’authenticité laisse à désirer ou l’inhumanité et les apparences trompeuses sont omniprésentes.

Chacun se bat avec ses propres armes pour tenter de survivre et on se plait à (nous lecteurs) nous lier à des êtres qui pourraient être nous…

Un roman simple, vrai qui pourrait lasser par la trop grande galerie de personnages mais au final on se laisse apprivoiser par les histoires humaines…

Petit constat : seules les filles sont touchées par ce phénomène…

Inutile d’avoir une liste pour que gens nous étiquettent mais que fait-on avec les images que l’on nous colle à la peau ???

A lire pour très vite oublier ce roman de 405 pages car c’est un bonbon sucré qui fait du bien sur le moment et puis qu’on oublie très vite…

Pour les ados bien sûr, fin collège

 

La coloc

 la-coloc
Auteur : Jean-Philippe BLONDEL
Éditeur : Actes sud junior
Coup de chapeau pour ce roman de Jean-Philippe BLONDEL aux éditions Actes sud junior car il est bien écrit et se lit de manière fluide.
Ce que j’en résume : L’histoire en est simple, la grand-mère de Romain Seurat vient de mourir et elle laisse en héritage un appartement. Génial, c’est l’occasion pour le lycéen de 16 ans de l’occuper au lieu de rester en internat où cela ne s’est pas génialement passé !
Pour payer les charges de l’appartement, Romain et ses parents cherchent des colocataires : Maxime, le fils de l’ami de sa mère en est ainsi que son plus proche voisin, Rémi…
Et là commence un trio des plus improbables mâtiné d’amours, de trahison, de secret et surtout d’amitiés indéfectibles malgré les épreuves.
Ce que j’en conseille : Beau roman initiatique dès 15 ans sur les années lycées, sur la manière dont on se fait une place, sur le regard que l’on porte sur les autres et sur soi naturellement, sur la manière dont on mène sa vie, sur ce que l’on fait de ses choix (là ce sont les personnages secondaires qui le mettent en exergue), sur la façon dont on se réalise…
Bref, un roman intelligent qui se lit de manière fluide.

 

Cœur Cerise

Allez c’est l’été donc lectures plutôt légères à découvrir.
SLXLM
Auteure : Cathy CASSIDY
Éditeur : Nathan
Collection : Grand Format
Série : Les Filles au chocolat
Cœur Cerise est le premier tome de la série « Les filles au chocolat » écrite par Cathy Cassidy et comme le sous-titre l’indique c’est l’histoire de « cinq sœurs craquantes, cinq histoires à croquer »
Ce que j’en résume : Cherry Costello est une jeune fille de 13 ans qui n’arrête pas de s’inventer un monde. Et pour cause, elle a mal, très mal au fond d’elle depuis que sa mère Kiko, une japonaise a quitté son père Paddy, un écossais,  sans explication aucune. Cherry avait 3 ans.
Au moment où on ouvre le livre, Cherry subit une altercation avec son ennemie de toujours… Chance pour elle, elle déménage pour aménager chez la nouvelle amie de son père, Charlotte qui habite à 150 kilomètres de chez elle.
Elle n’a qu’une envie c’est prendre un nouveau départ, elle,  la gamine esseulée (elle n’a pas d’amie) et qu’on catalogue de menteuse…
Toutefois, ce n’est pas si facile, Charlotte a quatre  filles et elles l’ont toutes bien accueillies sauf l’aînée Honey qui a bon espoir que son père biologique se remette avec sa mère ; il est donc hors de question qu’elle fasse amie-amie avec Cherry. La guerre est déclarée !
Et cerise sur le gâteau, le petit ami de Honey n’est pas indifférent aux yeux de Cherry, ce qui complique pas mal les choses…
Paddy, le papa de Cherry a pour ambition de monter une fabrique de chocolat avec des gâteaux originaux et de qualité…
D’où la couverture des livres que l’on pourrait trouver kitsch et très girly
Ce que j’en pense : ce premier roman se lit bien. Il peut se lire dès 10 – 11 ans, il est plutôt destiné à des filles. Les personnages ne semblent pas manichéens, c’est une bonne chose mais la psychologie des personnages n’est pas trop fouillée . Il faut dire que ce roman s’adresse à des plus jeunes…
Chaque tome est consacrée à une des sœurs de cette famille recomposée et il y a des tomes intermédiaires où ce sont les petits amis des filles qui parlent.
On passe un moment sympa, ce roman ne me laissera pas de traces indélébiles mais une douce sensation sucrée comme sa couverture.
N. B. : Ce roman est le premier de la série et je conseille de commencer par lui.

Ronde comme la lune

123759_couverture_hres_0
Auteure : Mireille DISDERO
Éditeur : Seuil
et ici le « book trailer » :
Mireille DISDERO a écrit ce roman pour adolescent qui se sentirait concerné par le problème de la boulimie.
Ce que j’en résume : Lorsque commence le récit de Saskia nous sommes en classe de quatrième, c’est probablement là que les ennuis ont débuté pour cette préado au drôle de prénom de la femme d’un peintre.
Saskia mange, mange et ses parents et son entourage s’inquiète. Pourquoi manger autant ? Au collège les insultes fusent entre « grosse vache et la Baleine », Saskia ne fait pas partie des jeunes filles populaires, c’est le moins que l’on puisse dire. Fort heureusement pour elle, elle a pour amie Claire qui la défend et la vie devient plus douce et complice…
Elles partagent toutes les 2 les mêmes références litéraires, musicales, picturales et bien d’autres…
Ces 2 là se retrouvent en troisième, en seconde, en première dans la même classe.
Et en première, les choses vont basculer puisque Claire va « sortir » avec Hector le matheux de la classe…
Ce que j’en pense : Roman très bien écrit de Disdero aux éditions du Seuil, le titre est poétique à souhait pour évoquer ce sujet (peut-être est il une référence littéraire ou musicale car ce roman en est truffé) Les émois de l’adolescence sont bien évoqués (sentiment d’appartenance ou non à un groupe, sentiment d’exaltation contrebalancé par la tristesse, la mélancolie, amours naissants, violence…). Ce roman introspectif montre combien la solitude est pesante pour un ado « différent »  et les « techniques » mises en place pour souffrir le moins possible : comment s’accepter soi-même quand les regards, les sarcasmes des uns et des autres vous en disent si longs sur vous ?
Ce que j’en conseille : Pour l’âge, je dirai peut-être plutôt vers 14 ans

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑